ST Engineering Antycip livre une salle immersive collaborative multi usage pour l’Università di Corsica

Paris (France), le 10 février 2020 – Idéalement située à Corte au coeur de la Corse, l’UMR 6240 LISA est une unité mixe de recherche dont le but principal est d’étudier les relations sociétés-nature. Elle est placée sous la direction conjointe du CNRS et de l’Università di Corsica Pasquale Paoli qui compte pas moins de 4 700 étudiants.

Afin de répondre aux problématiques liées à l’analyse des recompositions territoriales sur le temps et la modélisation dans l’espace, l’UMR LISA s’est tout récemment dotée d’une nouvelle salle immersive de dernière génération. Baptisée VIRTUAL CORSICA, cette salle va permettre de lancer de nouveaux projets entre les différentes équipes et composantes de l’université, ainsi qu’avec la société civile, les scolaires ou encore les associations.

Marie -Antoinette Maupertuis, professeure des universités, directrice de l’UMR CNRS 6240 LISA, et porteur du projet scientifique VIRTUAL CORSICA, explique : « Nous étions à la recherche d’un dispositif aux capacités de modélisation et de simulation de dernière génération. Cet équipement scientifique de modélisation et simulation en réalité virtuelle et 3D, va nous permettre d’avancer dans nos projets de recherches, mais aussi de partager et diffuser ce savoir avec des décideurs publics, des aménageurs, des étudiants et différents publics. Il s’agit d’une salle d’immersion culturelle et linguistique formidable ! »

Conçue et livrée par ST Engineering Antycip, cette salle immersive de type CAVE deux faces en L est équipée de deux projecteurs Christie Mirage WU14K-M associés à une lentille coudée qui a permis une projection directe d’un très haut niveau technique.

L’environnement ne permettant pas d’avoir recours à une technique de rétroprojection, les équipes d’ST Engineering Antycip ont en effet dû concevoir un design permettant d’éviter tout ombrage et assurer ainsi un excellent rendu visuel de la salle.

Outre le haut niveau de technicité lié à ce design, l’intégrateur français a également fourni toute la mécanique de la salle ainsi que le matériel de tracking et confectionné un écran en résine sur mesure via son partenaire. Un logiciel Techviz se charge du tracking et de la gestion du contenu fourni par l’université afin de le rendre exploitable en 3D.

Johan Besnainou, directeur France & Espagne chez ST Engineering Antycip commente : « L’alliance d’une salle à la fois immersive et collaborative associé aux capacités de son spatialisé et de vidéo-conférence font de ce projet une réalisation unique en Europe. »

Pour mener à bien ce projet, ST Engineering Antycip a travaillé en étroite collaboration avec Serge Matry, scénographe, maître d’oeuvre et concepteur des aménagements de la salle. Ce dernier explique : « Cette salle devait devenir un outil audiovisuel multi usage de recherche, de création et d’échanges doté de fonctions de réalité virtuelle, de visioconférence et de projection 3D. L’enjeu principal était de joindre le son immersif à l’image afin d’obtenir un environnement sonore et acoustique à la hauteur des ambitions de l’Université. »

Mandataire du projet, ST Engineering Antycip a collaboré avec ses deux partenaires : le Groupe Dushow, responsable de la partie conférence et gestion de la salle (enceintes et lumière notamment), ainsi qu’Euphonia, qui a fourni son logiciel de simulation CATT-Acoustique pour la gestion du son spatialisé.

Cette salle collaborative revêt une importance particulière dans la recherche interdisciplinaire comme le note Marie Antoinette Maupertuis : « Cet outil va permettre non seulement à nos chercheurs de collaborer entre eux mais également avec des membres de la société civile et des décideurs publics, notamment pour répondre à des problématiques liées à l’urbanisation ou au tourisme patrimonial. Cette salle immersive peut être ainsi mise à profit pour tester et représenter les impacts de scénarios dans un cadre répliquant des conditions réalistes. »

Ce dispositif permettra également aux étudiants de visualiser des concepts complexes et de s’immerger dans tout type d’environnements visuels et sonores, améliorant ainsi leur implication et leur créativité.

« Des échanges sont aussi prévus avec nos collègues du VIRTUAL SHANGAI, d’ARCHEOVISION ou du Laboratoire de culture digitale de l’Université de Pise. VIRTUAL CORSICA représente un atout d’ouverture sur le monde non négligeable dans le territoire insulaire et de montagnes qu’est le nôtre », note Marie Antoinette Maupertuis.

D’après Serge Matry, c’est l’homogénéité entre une image sonore et une projection immersive ou 3D qui rend ce dispositif unique en son genre : « Il était primordial de libérer l’utilisateur des contraintes techniques, j’ai donc recherché tous les outils technologiques à disposition permettant de mettre la salle au service des chercheurs ».

Le scénographe a particulièrement apprécié le travail d’intégration réalisé par ST Engineering Antycip, et la capacité d’écoute de l’intégrateur. « L’ensemble des acteurs a su s’approprier collectivement la salle LISA pour apporter les réponses à toutes les attentes. »

Un point de vue partagé par Marie Antoinette Maupertuis, qui a également salué la capacité d’adaptation des différents intervenants. « Le résultat final répond parfaitement à nos attentes initiales, et nous sommes fiers de bénéficier désormais d’une salle ultra performante et visuellement magnifique. » Avant de conclure : « Cette réalisation permet à l’université de Corse de bénéficier d’un équipement différenciant et performant de modélisation et de simulation en réalité virtuelle et 3D. Au-delà des activités nouvelles de recherche et d’enseignement innovantes, cet équipement représente un facteur d’attractivité pour le recrutement de nouveaux chercheurs et étudiants. »

« Nous sommes fiers d’avoir su mettre en oeuvre toute notre expertise au service de ce projet, » témoigne Johan Besnainou. « J’ai personnellement beaucoup apprécié travailler avec Serge Matry, et je tiens à le remercier pour sa disponibilité, ainsi que l’UMR LISA pour la confiance qu’ils nous ont témoignée dans la réalisation de cette salle immersive unique. »

Pour plus d’informations, contactez :

Alexis Lipoff
Relations Presse ST Engineering Antycip
3WM Communications
Tel : +44 (0)79 49 599 002
Email: alexis@3wmcomms.com
Audrey Zarlenga
Responsable marketing Europe
ST Engineering Antycip
Tel: +44 (0)1869 251 602
Email: audrey.zarlenga@steantycip.com

Paris (France), 6th January 2020 – Ideally situated in Corte, in the heart of Corsica, the UMR 6240 LISA is a mixed research unit. The main goal of the unit is to study society’s relationship with nature. It is under the joint leadership of the CNRS (French National Centre for Scientific Research) and the University of Corsica Pasquale Paoli, which has a total of 4,700 students.

In order to address issues linked to the analysis of territorial restructuring over time and modelling for space operations, the UMR LISA unit has been recently equipped with a new next-generation immersive room. Named VIRTUAL CORSICA, this room will be the launch pad for new projects between the university’s different teams and departments, as well as with the local community, schools and even organisations.

Marie Antoinette Maupertuis, university professor, head of the UMR CNRS 6240 LISA unit and the VIRTUAL CORSICA science project lead, explains: “We were looking for a system with next-generation modelling and simulation capabilities. This virtual-reality 3D scientific modelling and simulation equipment will allow us to progress in our research projects, but also share and spread this knowledge with public decision-makers, planners, students and other members of the public. This is an impressive cultural and linguistic immersive room!”

Designed and delivered by Antycip, this two-sided L-shaped CAVE (Cave Automatic Virtual Environment) type room is equipped with two Christie Mirage WU14K-M projectors connected to an angled lens with high-tech direct projection.

As the environment did not cater for back-projection technology resources, the Antycip teams had to, in effect, come up with a design that would avoid any shadowing and also ensure the room’s excellent visual appearance.

In addition to the high technical level associated with this design, the French designer also provided all the room’s mechanics as well as the tracking equipment and produced a custom-made resin screen through its partner. Techviz software is responsible for tracking and managing the content provided by the university in order to use it in 3D.

Johan Besnainou, head of ST Engineering Antycip France and Spain, notes: “An immersive and collaborative room associated with spatial-sound and video-conference facilities makes this project truly unique in Europe.”

To carry out this project, Antycip has worked closely with Serge Marty, scenographer, project manager and designer of the room’s layout. He explains: “This room had to be an audio-visual multi-purpose research, creation and exchange tool, equipped with virtual reality, video-conference facilities and 3D projection. The main challenge here was to connect the immersive sound to the image in order to create an audio and acoustic environment in line with the university’s ambitions.”

Antycip, in charge of this project, has worked with its two partners: the Dushow Group, responsible for the conference and room management (mainly speakers and lighting), and Euphonia, which supplied its CATT-acoustic software for the spatial-sound.

This collaborative room is of significant importance in the field of interdisciplinary research, explains Marie Antoinette Maupertuis: “This tool will not only allow our researchers to collaborate between themselves but also with members of the local community and public decision-makers, primarily to address issues linked to urbanisation and heritage tourism. This immersive room can also be used to test and present the impacts of certain scenarios in a setting replicating real conditions.”

This device will also allow students to view complex concepts and immerse themselves in all kinds of visual and audio environments, thus enhancing their involvement and creativity.

“We have organised exchanges with our colleagues at VIRTUAL SHANGHAI, ARCHEOVISION and the Laboratory for Digital Culture at the University of Pisa. VIRTUAL CORSICA offers an opening into the sizeable world of Corsica’s island and mountain territory,” states Marie Antoinette Maupertuis.

According to Serge Marty, it is the homogeneity between a sound image and a 3D or immersive projection that makes this a one-of-a-kind device: “It was important to free the user of technical constraints, so I investigated all the technological tools available to set up the room for the benefit of researchers.”

The scenographer particularly appreciated the integration work carried out by Antycip, and the designer’s ability to listen. “The stakeholders working together on this project have been able to take control of the LISA room together in order to meet all expectations.”

A view shared by Marie Antoinette Maupertuis, who also paid tribute to the ability of all project participants to adapt. “The end result perfectly meets all our initial expectations, and we are proud to be able to use this visually stunning high-performance room.” Before concluding that: “This work allows the University of Corsica to benefit from the unique and high-performing 3D and virtual-reality modelling and simulation equipment. On top of the new research and innovative educational activities, this equipment represents an attractive feature for the recruitment of new researchers and students.”

“We are proud to be able to use all our expertise in undertaking this project”, states Johan Besnainou. “Personally, I really enjoyed working alongside Serge Marty, and I would like to thank him for his readiness, as well as UMR LISA for entrusting us with the creation of this unique immersive room.”